Un soucis avec les demandes de PAI...

Publié le par APE Ceyreste

Il semblerait qu'il y ait un léger soucis avec les demandes de PAI.

En effet, suite à une demande de PAI lié à un problème - "sans gravité apparente", en cours de traitement, pour une allergie à des aliments rarement utilisés dans une cantine scolaire, une famille a vu son enfant être refusé au restaurant scolaire...

Si c'est le cas, c'est très fâcheux, car les personnes concernées par de "petits problèmes" de ce type, risquent fort de parier sur la seule vigilance de l'enfant et de ne plus se signaler au médecin scolaire, de peur de voir leur enfant exclu du service de restauration.
En agissant ainsi, on augmente considérablement le risque d'incident grave, car non anticipé, alors qu'une démarche attentive aux problèmes des diverses parties permet  d'éviter la quasi totalité des dangers.

Nous nous permettons donc de rappeler à tous, médecin scolaire y compris, qu' une famille demandant un léger aménagement (éventuel et peu fréquent) du menu de son enfant, ne pose que très rarement un problème insoluble.
Avec un petit peu de bienveillance de la part du prestataire de service et des agents communaux, le cas cité ci-dessus est (nous semble-t-il) tout à fait  " gérable" !

Nous attendons par conséquent que le problème soit reconsidéré par les différents acteurs et que les difficultés passagères de cet enfant et de sa famille soient attentivement examinées. 


Publié dans Cantines

Commenter cet article

Estelle Delhaise 02/10/2009 11:33


Je remercie Thierry et Magali pour leur soutien dans cette délirante histoire. Je suis aujourd'hui presque incollable sur les PAI et leur mise en place ;-)
Estelle


Thierry 02/10/2009 00:02


Affaire réglée !

Voilà, cet épisode curieux de la série "P.A.I. à Ceyreste" s'est finalement bien terminé puisque Hugo a enfin pu retourner tranquillement à la cantine. Son allergologue a pu contacter le médecin
scolaire qui disposant d'un document dégageant sa responsabilité a immédiatement mis en place un PAI adapté pour Hugo. Cette drôle d'histoire aura toutefois permis de mieux maîtriser les procédures
qui régissent un PAI, ce qui sera très utile pour l'avenir... en espérant que cela ne soit pas à chaque fois aussi ubuesque...


Sandrine GAGGI 29/09/2009 11:59


J'espère sincèrement que le cas d'Hugo sera rapidement revu par le médecin scolaire.
En effet, si on refuse un cas d'allergie où il n'y a pas réellement de réactions, qu'en sera-t-il d'un cas où il y a de grosses réactions allergiques? A quoi sert un PAI dans ce cas?

Il n'est deja pas facile pour certains enfants d'avoir une allergie alimentaire (ce qui suppose souvent l'éviction de l'aliment), alors si en plus, ce dernier se sent mis à l'écart et étiqueté
différent, cela donne quoi sur le plan psychologique?
L'école est aussi un facteur d'intégration et je trouve aberrante cette éviction de la cantine.


Estelle Delhaise 26/09/2009 12:43


Je m'aperçois en lisant le modèle du Projet d'accueil Individualisé que celui d'Hugo a été fait en dépit du bon sens :

4 - Traitement médical
(selon l'ordonnance adressée sous pli cacheté au médecin de la collectivité)
Nom du médicament . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Doses, mode de prise et horaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5 - Régime alimentaire
(selon la prescription du médecin qui suit l'enfant dans le cadre de sa pathologie)
. Paniers repas
. Suppléments caloriques (fournis par la famille)
. Collations supplémentaires (fournies par la famille) - horaires à préciser
. Possibilité de se réhydrater en classe
. Autre : (à préciser) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

6 - Protocole en cas d'urgence qui sera joint au PAI
à faire remplir par le médecin prescripteur et à rapporter au médecin concerné par l'accueil
- Signes d'appel : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
- Symptômes visibles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mesures à prendre dans l'attente des secours : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

7 - Référents à contacter
Appels : (Numéroter par ordre de priorité)
. Parents ou tuteur , Tél. domicile . . . . . . . . . . . . . . .Tél. travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. Médecin traitant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Tél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. Médecin spécialiste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Tél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. SAMU: 15 ou 112 par portable
. Pompiers : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Service hospitalier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Tél . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Les paragraphes 5 et 6 auraient du être remplis par le médecin prescripteur CELUI QUI SUIT L'ENFANT DANS LE CADRE DE SA PATHOLOGIE et non pas par le médecin scolaire, ce dernier n'ayant pas les
éléments médicaux pour décider du régime alimentaire à adopter (a fortiori ceux qui concernent Hugo, ne les ayant pas consultés). En bref, le spécialiste n'a pas de rôle consultatif !
D'autre part, ce ne sont pas les documents qui m'ont été fournis par l'école, je n'ai eu que la partie protocole de soins d'urgence à faire remplir. Et encore: la directrice m'a dit que je pouvais
le faire remplir par mon médecin traitant quand je lui ai prétexté le délai d'attente pour obtenir un rendez-vous avec le spécialiste, or, il faut que ce soit le spécialiste qui remplisse le
document, lui seul connaît la pathologie de l'enfant.


Thierry 26/09/2009 10:50


Tout le monde peut se tromper...

Il est vrai que tout le monde peut se tromper, mais il est tout de même préférable d'éviter les erreurs...

Ne pas lire un dossier médical avant de prendre une décision : est-ce, pour un médecin, une erreur ou une faute ?
Je présume que nous aurons tous un avis sur la question...

Avant de déclencher la moindre démarche à l’encontre de la décision (plus que surprenante) d’exclure Hugo de la cantine de Ceyreste, j’invite vivement, et néanmoins cordialement, au nom de l’APE,
le médecin scolaire de notre école :
· à « revoir » le dossier,
· à expliquer son premier jugement à la famille,
· et vu les derniers éléments apportés, à modifier sa position.

Tout le monde peut se tromper… mais il est « souvent » préférable de ne pas persévérer dans l’erreur…

Par ailleurs, je pense qu’il faudrait se presser un peu. Cela fait une dizaine de jours que Hugo se trouve indûment dans une situation « bancale ».

J’en profite aussi pour remercier la société Avenance qui d’après les informations dont je dispose, n’a pas fait beaucoup d’efforts, malgré l’absence de contraintes réelles, pour accueillir
normalement Hugo au restaurant scolaire…
A l’heure du bilan et des renouvellements de contrat, il conviendra d’en rediscuter et de préciser quelles sont les attentes des familles.


Thierry LAURENT
Responsable APE Ceyreste